Aller au contenu principal
AFCN - Agence Fédérale de Controle Nucléaire Imprimer la page en cours

Ensemble pour vous protéger

L’AIEA a réalisé un audit de la sûreté du réacteur de recherche BR2 à Mol

Mol, Belgique – Une équipe de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) a achevé aujourd’hui une mission visant à auditer la gestion du vieillissement du réacteur de recherche BR2 (Belgian Reactor 2).

Cette mission, composée d’experts dans le domaine de la sûreté nucléaire et commandée par l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), a débuté le 7 novembre. L’audit réalisé par l’équipe de l’AIEA s’est concentré sur les aspects essentiels à la poursuite de l’exploitation sûre du réacteur de recherche.

Ce réacteur BR2 est un des trois réacteurs de recherche implantés sur le site du Centre d’Etude de l’Energie nucléaire (SCK•CEN) de Mol. Le BR2, opérationnel depuis le début des années 60, est un des réacteurs de recherche les plus puissants, mais également les plus anciens d’Europe occidentale. Il sert à réaliser des essais  sur différents combustibles et matériaux destinés à divers types de réacteurs, mais il est également utilisé dans le cadre du programme européen de fusion nucléaire. En outre, il joue un rôle important dans la production de radioisotopes destinés à des applications médicales et industrielles, et dans celle de silicium dopé utilisé dans l’industrie électronique.

L’équipe de l’AIEA a conclu de son audit du BR2 que des progrès significatifs ont été observés au niveau de  l’établissement d’un programme efficace de gestion du vieillissement. Il est opportun de poursuivre le développement de ce programme de manière à l’aligner entièrement sur les normes les plus récentes de l’AIEA. La conduite de révisions périodiques de sûreté contribuera à la surveillance de la sûreté du réacteur de recherche tout au long de son exploitation future.

L’équipe de l’AIEA a annoncé que le programme de gestion du vieillissement du BR2 traite de la plupart des thèmes que recommandent les normes de l’AIEA, et que des actions sont prévues pour creuser les pistes d’amélioration identifiées.

D’autre part, l’équipe de l’AIEA a identifié des bonnes pratiques qui seront partagées avec la communauté internationale des réacteurs de recherche. Ces bonnes pratiques concernent notamment la réalisation des révisions périodiques de sûreté, et la démarche volontaire qui consiste à établir un rapport sur le BR2 dans le cadre de la Convention sur la Sûreté Nucléaire.

L’équipe de l’AIEA a formulé une série de recommandations et de suggestions susceptibles de renforcer la gestion du vieillissement du BR2, parmi lesquelles :

  • Le programme de la gestion du vieillissement devrait être généralisé aux installations de production des radioisotopes, aux équipements expérimentaux et aux structures de construction importantes pour la sûreté ;
  • Le programme de qualification des équipements liés à la sûreté pourrait être élargi ;
  • L’efficacité des programmes et procédures de suivi de la tendance du vieillissement et de la réduction de la dégradation physique devrait être régulièrement revue ;
  • Le programme de gestion du vieillissement devrait être révisé à des fins d’évaluation des exigences de qualité et de retour d’expériences.

L’équipe de l’AIEA était composée d’experts provenant d’Argentine, d’Afrique du Sud, du Canada et de l’AIEA.

Une mission de suivi est actuellement planifiée en 2019. Cette mission aura pour but d’évaluer les actions mises en œuvre par l’exploitant (le SCK•CEN) pour répondre aux recommandations et suggestions que l’AIEA a formulées lors de la mission qui se termine. Un rapport détaillé des résultats sera publié au début de l’année 2018.

Contexte

L’audit de la gestion du vieillissement et de la prolongation de l’exploitation sûre du réacteur de recherche a été réalisé sur base de la méthodologie développée dans le cadre du système d’évaluation par les pairs SALTO (« Safety Aspects of Long Term Operation ») de l’AIEA, et conformément aux normes établies par l’AIEA pour les réacteurs de recherche. Ces évaluations complètent les missions INSARR de l’AIEA qui portent sur l’ensemble des programmes et activités essentiels à la sûreté.