Aller au contenu principal

Sécurité nucléaire : des experts internationaux passent en revue les règles et pratiques en Belgique

Une équipe d’experts internationaux  a conclu, suite à une mission en Belgique, que le régime belge en matière de sécurité nucléaire est très robuste. Ils ont également identifié plusieurs bonnes pratiques qui pourraient servir d’exemple à d’autres Etats membres de l’Agence Internationale de l’Energie Nucléaire (AIEA) et qui leur permettraient de renforcer d’avantage leurs activités en matière de sécurité nucléaire. Cette mission, composée d’experts nucléaires étrangers ainsi que des experts de l’AIEA, constituait pour l’AFCN et pour l’ensemble des participants une belle occasion pour challenger nos pratiques en matière de sécurité nucléaire et d’échanger des expériences avec des collègues étrangers.

Les missions IPPAS (International Physical Protection Advisory Service) sont un service proposé par l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA) – sur demande de l’Etat-membre -  afin d’aider les États-membres à renforcer leur régime de sécurité nucléaire  et de protection physique, c’est-à-dire l’ensemble des mesures destinées à protéger les matières radioactives ainsi que les installations et transports nucléaires contre le sabotage, le vol ou tout autre acte de malveillance. Ces mesures de sécurité peuvent aussi bien être administratives qu’organisationnelles ou techniques.

Lors d’une telle mission, l’équipe IPPAS, constituée d’experts étrangers, soumet le régime de sécurité du pays à un examen par les pairs. Ces experts analysent dans quelle mesure la règlementation et les pratiques correspondent aux engagements, aux standards et aux recommandations internationaux. Cette mission se conclut par la rédaction d’un rapport listant l’ensemble des bonnes pratiques mises en œuvre dans le pays et formulant une série de recommandations et de suggestions d’amélioration tant au niveau réglementaire (législation, interactions entre les autorités,…) qu’au niveau opérationnel (mise en pratique de la réglementation par les exploitants).

La  mission de follow-up qui avait lieu du 10 au 21 juin 2019 en Belgique était coordonnée par l’AFCN, en collaboration avec sa filiale technique Bel V, l’Autorité Nationale de Sécurité (ANS), l’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace (OCAM), la Police Fédérale et Locale, le Centre pour la Cyber sécurité Belgique (CCB),  le Centre de Crise, le Ministère de la Défense ainsi que les exploitants nucléaires.

Comme son nom l’indique, il s’agissait d’une mission de suivi, qui permettait aux experts d’une part, d’évaluer comment la Belgique avait mise en œuvre les recommandations et suggestions en matière de sécurité nucléaire, émises par l’AIEA lors de la précédente mission IPPAS, qui avait eu lieu en 2014. D’autre part, cette mission permettait également d’évaluer les nouvelles mesures en matière de sécurité nucléaire, prises et développées ces 5 dernières années, au niveau national, ainsi que dans les différents établissements nucléaires.  Au niveau de ces établissements,  l’attention était portée sur la mise en œuvre  des mesures de protection physique à la centrale nucléaire de Tihange ainsi qu’au centre de recherche SCK-CEN situé à Mol.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les résultats de cette mission, n’hésitez pas à revoir le communiqué de presse publié par l’AIEA : https://www.iaea.org/newscenter/pressreleases/iaea-completes-nuclear-security-advisory-mission-in-belgium