Aller au contenu principal
AFCN - Agence Fédérale de Controle Nucléaire Imprimer la page en cours

Ensemble pour vous protéger

Un échange belgo-allemand apporte réponse aux questions de la RSK sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2

Depuis 2012, l’année où des flocons d'hydrogène ont été découverts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2, ce thème est également suivi à la loupe en Allemagne par la commission RSK (Reaktor-Sicherheitskommission) pour le compte du BMU, l'autorité de sûreté allemande. Cette commission d'experts a analysé les nombreux dossiers de justification volumineux et autres documents publiés sur le site web de l’AFCN. La RSK a soumis trois groupes de questions à l’AFCN  pour que celle-ci clarifie les aspects sur lesquels la commission continuait de s’interroger.

Soucieuse d’entretenir des relations franches et constructives avec ses parties prenantes et de tendre vers une expertise indépendante, qualifiée et multidisciplinaire, l’AFCN a travaillé sur ces questions en toute transparence avec sa filiale Bel V. Dans cette optique, plusieurs réunions de travail sur le sujet ont eu lieu entre les experts allemands et belges afin d’apporter une réponse à toutes les questions.

Le 9 juillet, la RSK a publié son rapport final sur le sujet. Celui-ci confirme que la commission a reçu toutes les informations détaillées qu’elle a demandées et que l’autorité belge a répondu aux questions allemandes avec le professionnalisme requis.
De manière générale, les réunions de concertation belgo-allemandes ont permis de clarifier les questions que se posait la RSK, à l’exception, selon la commission, d’une question sur l’adéquation de la validation expérimentale des méthodes de calcul.  Par conséquent, et conformément à ce qui avait été discuté lors d'une consultation bilatérale entre l’AFCN et le BMU en juin 2018 (voir la communication sur le site web), l’AFCN a accepté de participer, avec la RSK et l'autorité allemande de sûreté, à un projet de recherche visant à améliorer les connaissances scientifiques sur les propriétés des matériaux. Une coopération étroite et des échanges d’informations intensifs ont été convenus.

L’AFCN accueille ce rapport de la RSK et ses conclusions comme la confirmation de sa décision selon laquelle l’exploitation des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 peut se poursuivre en toute sûreté, en dépit de la présence de flocons d'hydrogène dans les cuves des réacteurs.

>> Consultez la communication du RSK/BMU (EN)

>> Consultez le rapport du RSK (DE)