Technologies innovantes : petits réacteurs modulaires (Small Modular Reactors)

Les « petits réacteurs modulaires » (SMR) suscitent un intérêt croissant dans le monde entier. Ces réacteurs sont caractérisés par une taille plus petite que les centrales nucléaires actuelles et ont une capacité limitée à 300 mégawatts. Par comparaison, les centrales nucléaires classiques telles que les réacteurs nucléaires les plus récents de Doel ou de Tihange - Doel 3 et 4, et Tihange 2 et 3 - ont une capacité de plus de 1 000 mégawatts. ‘Modulaire’ signifie que les composants d'un SMR peuvent être construits et assemblés de manière standardisée. Pour refroidir les réacteurs, on peut utiliser de l'eau ou un autre liquide de refroidissement, tel que l'hélium, le plomb, le sodium, le sel fondu, etc. 

Petits réacteurs modulaires
©AIEA

Le fonctionnement d'un SMR est similaire à celui d'un réacteur nucléaire conventionnel. Il utilise la fission nucléaire, c'est-à-dire la division du noyau d'un atome. Cela libère de grandes quantités d'énergie sous forme de chaleur. Cette chaleur est utilisée pour produire de la vapeur, qui actionne des turbines reliées à des générateurs, produisant ainsi de l'électricité. Outre la production d'électricité, la chaleur produite dans un SMR peut également être utilisée pour d'autres applications telles que la production d'hydrogène ou l'approvisionnement en chaleur. Des dizaines de modèles de réacteurs modulaires sont actuellement en cours de développement dans le monde. 

Les SMR et la sûreté nucléaire

Les SMR doivent être au moins aussi sûrs qu'un réacteur conventionnel. La sûreté reste une condition préalable fondamentale à l’utilisation de cette technologie. Comme les réacteurs classiques, ils devront à l'avenir se conformer aux exigences de sûreté nécessaires qui seront établies dans les réglementations nationales. Actuellement, en Belgique, l'article 3 de la loi sur la sortie du nucléaire (2003) interdit la construction ou l'exploitation d'une nouvelle centrale nucléaire destinée à la production industrielle d'électricité, ce qui inclut donc les SMR.

Coopération internationale autour des SMR

Étant donné la nature transfrontalière de la sûreté nucléaire et l'intérêt international pour les SMR, il est essentiel de promouvoir la coopération internationale et l'harmonisation des normes de sûreté et des approches réglementaires. L'AFCN suit donc de près les évolutions dans ce domaine. Pour se préparer à ces nouvelles technologies, l'AFCN, ensemble avec d'autres autorités de sûreté nationales, participe à un certain nombre d'initiatives et de forums internationaux, notamment l'Initiative pour l'harmonisation et la normalisation nucléaires (NHSI) et le SMR Regulator Forum de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les SMR, vous pouvez également consulter le site web de l'AIEA.

 

 

Date de la dernière mise à jour: 16/05/2024