Aller au contenu principal
AFCN - Agence Fédérale de Controle Nucléaire Imprimer la page en cours

Ensemble pour vous protéger

Comprimés d'iode

Un accident nucléaire peut s'accompagner d'un rejet d'iode radioactif.

Cet iode pénètre dans le sang par les voies respiratoires, par la peau ou par l'absorption d'aliments contaminés. Lorsque l’iode radioactif pénètre dans le corps, il s’accumule dans la thyroïde. L'irradiation prolongée de la glande thyroïde augmente le risque de cancer et d'autres affections de la thyroïde. Ce sont les fœtus, les bébés et les jeunes enfants qui courent le plus grand risque.

En prenant au bon moment de l'iode stable (non radioactif) (image A), la glande thyroïde se sature d’iode stable ce qui empêche la captation d'iode radioactif (image B).

                                      Source : Centre de Crise

Précautions importantes :

  • La prise d'iode stable offre une protection contre les éventuelles conséquences d'un accident nucléaire amenant un rejet d'iode radioactif, notamment contre un cancer de la glande thyroïde. Les comprimés d'iode n'offrent cependant aucune protection contre les autres substances radioactives (telles que le césium et le strontium). Votre meilleure protection est de vous abriter à temps et d’éviter que l'air intérieur soit contaminé.
  • Les comprimés d’iode sont des médicaments. Ne les prenez jamais de votre propre initiative, mais uniquement sur recommandation des autorités. 

Pour qui ?

Les personnes vivant dans les environs d’un site nucléaire

Il est conseillé à tous les habitants des communes dans une zone de 20 kilomètres autour d’un site nucléaire (10 km pour l’IRE Fleurus) et qui n’auraient pas encore de comprimés d’iode chez eux, d'aller en chercher préventivement à la pharmacie. Il est également conseillé aux collectivités (écoles, entreprises,...) de cette zone et qui ne disposent pas encore de leurs comprimés, d'aller s’en procurer.

Les groupes sensibles

Plus vous êtes jeune, plus vous êtes vulnérable face aux conséquences de l'iode radioactif. Sur l'ensemble du territoire belge, il est donc conseillé aux familles ayant des enfants et jeunes jusqu'à 18 ans, ainsi qu'aux femmes enceintes et allaitantes d'aller chercher préventivement une boîte de comprimés d'iode.

Les collectivités d'enfants

Sur l'ensemble du territoire belge, il est conseillé aux collectivités qui s'occupent d'enfants jusque 18 ans (les crèches, les écoles maternelles, primaires et secondaires, les lieux d’accueil de la petite enfance,… d'aller chercher préventivement des comprimés d'iode à la pharmacie.

Attention :

  • Personne n'est cependant exclu de cette démarche préventive. Les citoyens qui n'appartiennent pas à ces groupes sensibles, peuvent s’ils le souhaitent aller chercher des comprimés d'iode chez leur pharmacien. Cela pourrait par exemple être le cas de grands-parents qui accueillent régulièrement leurs petits-enfants.
  • Les personnes de plus de 40 ans et les personnes présentant une allergie/hypersensibilité à l'iode ou une maladie cardiaque sont invitées quant à elles à consulter leur médecin traitant ou spécialiste concernant l'usage éventuel de comprimés d'iode.

Comment se les procurer ?

  • Si vous habitez à proximité d’un site nucléaire, vérifiez d'abord si vous ne disposez pas déjà chez vous de comprimés d'iode. Ils sont toujours valables (voir ci-dessous).
  • Si ce n’est pas le cas non, rendez-vous dans votre pharmacie habituelle avec votre carte d'identité.
  • Le pharmacien vous remettra alors gratuitement une boîte de comprimés (pour 4 personnes) ainsi qu'une brochure d'information
  • Conservez vos comprimés d'iode dans leur emballage d’origine et à une température ambiante entre 15 et 25°C et ce, dans un lieu connu de tous et hors de portée des enfants.

Les collectivités (écoles, entreprises,...) trouveront sur le site www.risquenucleaire.be un module permettant de calculer le nombre de boîtes de comprimés d'iode nécessaire. Ces boîtes peuvent être ensuite demandées en pharmacie.

Par ailleurs, des stocks stratégiques centralisés sont prévus afin de pouvoir si nécessaire apporter, en cas de situation d’urgence le nécessitant, des comprimés d'iode vers la zone d'intervention.

Vous avez encore des comprimés d'iode ?

Si vous conservez correctement les comprimés d'iode (avec d'autres médicaments par exemple), leur efficacité est garantie à long terme.

La date indiquée sur l'emballage des comprimés d'iode est la date de fabrication, pas la date de péremption. Les comprimés d'iode distribués en 2011 (produits en 2010) restent valables jusqu’au minimum fin 2020. À cette échéance, l'Institut Supérieur de la Santé publique analysera régulièrement des échantillons afin de s'assurer de leur efficacité.

Si vous êtes situés dans une zone de 20 km autour d'un site nucléaire (10km pour l'IRE Fleurus) et que vous disposez déjà de comprimés d'iode, vous ne devez donc pas vous rendre en pharmacie pour échanger ou rendre votre boîte. Vos comprimés restent valables.

Quand, combien et comment les prendre ?

Les comprimés d'iode ne sont efficaces que lorsque vous les prenez au bon moment. Ne prenez jamais des comprimés d'iode de votre propre initiative. Attendez les recommandations des autorités. La prise d'iode doit toujours aller de pair avec la mise à l'abri. En fonction de l'âge, il faut prendre une dose spécifique. Consultez la boîte ou la notice pour toute information sur la posologie adéquate. Les tablettes sont par principe à usage unique et sont donc à être utilisées uniquement le jour où cela sera demandé.

                                         Source : Centre de Crise

En savoir plus :